Siric > Recherche > Programmes du SIRIC > Cancer Colorectal
Coordonnateur programme CCR

Coordonné par le Pr. Antoine ADENIS (oncologue digestif à l’ICM) et le Dr. Philippe JAY (responsable d’une équipe de recherche à l’IGF), ce Programme de recherche fédère les expertises d’une quinzaine équipes de biologistes issues des instituts de recherche biomédicale de Montpellier, du réseau d’oncologues digestifs de l’ICM et du CHU de Montpellier, et des groupes de chercheurs en sciences humaines et sociales des Universités de Montpellier.

Objectif du Programme Cancer Colorectal

Avec près de 43 000 nouveaux cas par an en France, le cancer colorectal est le 2ème cancer par sa fréquence chez la femme, le 3ème chez l’homme. Il est également au 1er rang des cancers digestifs.

Les actions de ce programme s’articulent autour de trois axes principaux :

Axe 1 : Approfondir les connaissances sur les caractéristiques moléculaires des tumeurs à différents stades de la maladie,depuis la phase des lésions précancéreuses aux tumeurs évoluées est l’un des principaux objectifs de ce Programme. Ces travaux s’appuieront sur les ressources et outils de recherche générés par le précédent programme SIRIC qui ont permis, au cours des trois dernières années, de créer de nouveaux modèles expérimentaux et de collecter des fragments de tumeurs et des échantillons sanguins chez près de 1 500 patients atteints d’un cancer colorectal. En 2018, l’implantation à l’IRCM de la dernière version du CyTOF permettra en particulier d’accélérer les recherches sur les phénomènes d’hétérogénéité tumorale et les sous-types cellulaires qui constituent une tumeur et son environnement.

Axe 2 : Accélérer la recherche translationnelle, pour la prise en charge du cancer colorectal, en particulier pour le dépistage précoce, ou encore pour prédire la réponse au traitement dans le cancer du rectum, ou lorsque la maladie se présente à un stade avancé sous la forme d’une carcinose péritonéale.

Axe 3 : Ce programme intègre également les recherches en sciences humaines et sociales sur la prévention et les soins de support, afin de mieux comprendre les facteurs de risque liés à l’apparition du cancer colorectal, ainsi que l’impact des traitements dans la vie réelle des patients.